Histoire du Brésil

Les premières traces d'occupation humaine au Brésil remontent à près de 60 000 ans au vu des dernières recherches archéologiques conduites sur le site préhistorique de Pedra Furada (abrité au sein du Parc national de Serra da Capivara, classé en 1991 par l'UNESCO au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1991 et qui se situe au sud-est de l’Etat du Piauí.

Des recherches menées en 2003 confirment l'existence d'une civilisation évoluée non loin du Rio Xingu (Etat du Mato Grosso), ce à la période dite du haut Moyen-âge en Europe. Cette civilisation aurait connu son apogée entre 1200 et 1400 après J.-C. et aurait subsisté près de 1 000 ans au total.

Photo du Brésil

À la fin du 15e siècle, le Brésil que nous connaissons était peuplé par plus de 200 ethnies, dont certaines étaient cannibales (Tupinambas...) ne connaissant pas la notion de propriété privée et qui subsistaient grâce aux activités traditionnelles de pêche, chasse, cueillette et agricoles (manioc et maïs). Nous leur devons le hamac et la sarbacane.

Les Portugais, menés par le navigateur Pedro Cabral, accostèrent au Brésil le 22 avril 500 (il est possible qu'un compagnon de Christophe Colomb, Vicente Pinzon, fut le premier découvreur occidental du pays en 1499, point non encore éclairci à ce jour).

Ils développèrent rapidement la lucrative culture de la canne à sucre au moyen de l'importation massive d'esclaves en provenance d'Afrique occidentale.
La démographie locale se fit encore plus galopante après la découverte de nombreux gisements (or et pierres précieuses) à la fin du 17e siècle et l'arrivée de nombreux immigrants portugais pris par la fièvre de l'or. On estime qu'au cours du 18e siècle près de 1 000 tonnes d’or et 3 millions de carats de diamants furent extraits et exportés.

Le Portugal se voit envahi en 1808 par les troupes françaises de Napoléon Bonaparte, ce qui oblige le roi Jean VI à fuir et déplacer la capitale de l'empire portugais à Rio de Janeiro, ce jusqu'en 1821. A noter un changement de statut constitutionnel avec le passage en 1815 du rang de "colonie" à celui de Royaume associé avec le Portugal. Une courte guerre d’Indépendance, de 1822 à 1824 intervient et le Brésil devient une monarchie indépendante sous l'égide de Dom Pedro I. L’abolition de l’esclavage en 1888 coïncida avec la fin de la monarchie, renversée définitivement un an plus tard.

La jeune République (appelée plus tard Vieille République par les historiens au regard de son ancienneté) adopte dès lors un modèle fédéral, ce jusqu'au coup d'état de 1930 et l'avènement de Getúlio Vargas comme "Président-dictateur". L'année 1934 voit néanmoins l'introduction d'une nouvelle Constitution, plus sociale que la précédente (par ailleurs il était difficile de faire pire sur le plan inégalitaire) et l'émergence durable d'une véritable classe moyenne.

De 1956 à 1961, le pays mené par le président Juscelino Kubitschek passe par une phase de modernisation et d’expansion économique qui s'accompagne notamment de la construction d'une nouvelle capitale au centre du pays, Brasilia.

Son successeur, Jânio Quadros donne sa démission après quelques mois à la tête du pays et laisse sa charge à João Goulart. Les années qui suivent sont une véritable période sombre pour les Brésiliens. En effet, un régime militaire se met en place à partir de 1964 qui occupera la tête de l'exécutif jusqu’en 1985 ! Cette période d'instabilité et de souffrance des populations voit le Brésil gouverné par 5 généraux-présidents successifs.

Un processus démocratique voit enfin le jour en 1985 avec l'élection par le Congrès de Tancredo Neves. Malade, ce dernier meurt après sept opérations successives 5 semaines plus tard et c’est le vice-président d'alors, José Sarney, qui lui succéde. Une nouvelle Constitution est proclamée en 1988 et après un court intermède présidentiel assuré par Fernando Collor de Mello, puis Itamar Franco jusqu'à la fin 1994, Fernando Henrique Cardoso devient président du Brésil. Il est réélu en 1998 avec 53% des voix.

Le 1er janvier 2003 voit s'entamer le premier mandat de Luiz Inácio Lula da Silva, dit "Lula", ancien syndicaliste qui remporte enfin l'élection suprême après 3 échecs précédemment. En octobre 2006, Lula profite de sa belle popularité et des résultats économiques encourageants pour remporter l'élection présidentielle au second tour avec plus de 60 % des voix.

Les 3 (1er tour) et 31 octobre (2ème tour) 2010 se sont tenues les élections présidentielles, elles-mêmes intégrées à ce qu'on appelle au Brésil les élections générales (présidentielles, législatives et sénatoriales pour une partie des sièges). Pour la première fois depuis 1989, Lula n'était pas candidat, "empêché" par la Constitution de briguer un nouveau mandat. C'est son "poulain" (pouliche :-) l'économiste Dilma Roussef qui remporte le scrutin avec près de 56% des voix au second tour, face à José Serra. Elle entre en fonction le 1er janvier 2011, devenant ainsi la première femme Présidente du Brésil.

Source : Bresil .com

Page précédente.../ Haut de page...