Rio de Janeiro

Si vous cherchez simplement nos adresses recommandées d'hôtels, chambres d'hôtes (pousadas) ou auberges de jeunesse, les liens directs :

Longtemps capitale du Brésil, et même du Portugal (de 1763 à 1821, ce qui en fit la seule capitale "européenne" hors d’Europe !), Rio demeure encore aujourd’hui une ville d’importance majeure dans le pays sur les plans économique, culturel et touristique.

Photo du Brésil

Dotée d’une population intra-muros de plus de 6,2 millions d’âmes et d’une agglomération de 11,4 millions de personnes, la cité est la deuxième plus grande ville du Brésil derrière Sao Paulo (et la troisième plus importante agglomération d’Amérique du Sud). Ses habitants sont appelés "cariocas", du nom d’un courant d’eau local. Aux yeux du visiteur, Rio de Janeiro offre une multitude de curiosités qui raviront à la fois les amateurs d’architecture, de musées, de paysages ou de plages.

D’emblée, Rio impressionne par sa géographie unique au monde : entourée de montagnes imposantes et de collines aux formes inattendues, la ville s’ouvre entièrement sur la mer. Le Pain de Sucre est un pic rocheux à la forme particulière qui s’élève juste à l’entrée de la ville. Il constitue également un point de vue incontournable pour prendre de magnifiques photos panoramiques de Rio. Autre curiosité du paysage : Pedra da Gávea. Cette montagne de 900 mètres proche du Jardin botanique surprend par sa forme mystérieuse qui évoque le visage d’un homme barbu surmonté d’une coiffe. Le Corcovado est une autre montage célèbre de Rio, puisque c’est là que se dresse l’imposante statue du Christ Rédempteur (Cristo Redentor en portuguais). De son promontoire, la statue est visible de l’ensemble de la ville.

Même si Rio offre 36 kilomètres de plages, c’est sans nul doute les célèbres plages de Copacabana et d’Ipanema qui attirent le plus les curieux. Copacabana, une magnifique plage de 4km, est devenue célèbre depuis les années 1920, notamment via la construction d’un hôtel de luxe avoisinant, le Copacabana Palace. Depuis elle reste très prisée par les touristes. La plage d’Ipanema, plus intime, est elle aussi un symbole de luxe et de volupté. On y voue un véritable culte du beau, du corps, et la plage est entourée de salles de sport, de salons d’esthétique et même de cliniques de chirurgie esthétique.

Ville d’eau et de montagne, Rio offre aussi une végétation des plus luxuriantes. Au nord de la ville se situe même la plus vaste "forêt urbaine" du monde : la forêt de Tijuca. Ses 3 200 hectares s’étalent jusqu’au cœur de Rio et renferment des espèces uniques, certaines parfois même en voie de disparition.

Au milieu des tous ces éléments naturels, le centre ville (le Centro) très urbain offre un paysage tout à fait différent. La juxtaposition des vestiges architecturaux d’influence française ou portugaise et des gratte-ciel résolument modernes fait de ce quartier le centre historique et financier de la ville. Le Centro offre par ailleurs au touriste l’occasion de visiter plusieurs églises et musées.

Autre zone urbaine bien connue de Rio mais beaucoup moins propice au tourisme classique, bien que les choses tendent à changer : les favelas. Ces bidonvilles construits sur les pentes des collines de la ville abritent la tranche la plus pauvre de la population. Plus de 10% des habitants de Rio vivent de fait dans les favelas.

Heureusement le gouvernement brésilien met progressivement en place différentes mesures pour améliorer le quotidien des populations des favelas (infrastructures gratuites ou quasi-gratuites, tels que le Metrocable, sorte de tramway-funiculaire, services de voirie, eau, électricité…). Si on ne s’aventure pas au hasard dans les favelas, il n’en reste pas moins qu’elles sont de moins en moins le cliché du coupe-gorge où il ne faut jamais s’aventurer. A noter que certaines favelas font l’objet de circuits touristiques organisés.

Sur le plan culturel, Rio est renommée partout dans le monde pour son exceptionnel Carnaval. Organisée tous les ans en février, cette fête populaire s’étale sur plusieurs jours voire plusieurs semaines. Le défilé officiel des écoles de samba de Rio dans le sambodrome dure 4 jours, mais les parades des habitants dans les rues sont organisées pendant les semaines précédant le Carnaval, et certaines animations se préparent des années à l’avance. Danseurs et percussionnistes se succèdent pour offrir un spectacle incroyable aux spectateurs, rivalisant d’originalité dans le choix des costumes. Une expérience fascinante à vivre au moins une fois dans sa vie !

  • Promenade video dans Rio et alentours...

Le foot (futebol en portugais) est comme chacun sait une religion au Brésil, ou même un art. Rio de Janeiro peut se vanter à ce titre d’avoir le plus grand stade du monde, d’une capacité initiale de 200 000 personnes (debout), aujourd’hui mythique : le Maracanã, qui héberge habituellement les clubs rivaux du Flamengo et de Fluminense. Cet immense stade de football accueille aussi d’autres évènements sportifs et des concerts. C’est sur sa pelouse que se tiendra la finale de la prochaine Coupe du Monde FIFA 2014, après avoir déjà hébergé la finale de la Coupe du Monde 1950 Brésil-Uruguay.

Toujours sur le plan sportif, Rio de Janeiro a été choisie pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 2016, qui se tiendront pour la première fois de leur histoire en Amérique du Sud.

Plan du métro desservant Rio de Janeiro (.png, ouvre une nouvelle fenêtre)

Source : Bresil .com

Page précédente.../ Haut de page...